Les Contrées Zinzolines

Chaque semaine ce qui s'imagine, se dit et se fait autour des questions d'identité et d'orientation sexuelle

Journée internationale des droits des femmes: vaste programme


Il y a des jours comme ça, le réveil sonne, et l’on sait qu’il y a peu de chances que l’on s’ennuie au cours de la journée. Etonnement, quand on a la prétention de tenir un blog sur les questions de genre, la Journée Internationale des droits des femmes, en fait partie.

Cette journée du 8 mars, officialisée par les Nations Unies en 1977, a deux fonctions principales : nous offrir l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes dans le monde, et d’exprimer les revendications égalitaires. Autant vous dire que ça a légèrement tendance à partir dans tous les sens.

Entre les traditionnels articles qui dénoncent les inégalités autour des salaires et du travail domestique, et les articles qui réclament la suppression de cette journée (dont l’excellent papier de Bétrice Vallayes sur Libération), on retrouve les questions qui font l’actualité :

  • L’hypersexualisation des fillettes

Ce débat né aux Etats Unis (directement issu des concours de mini-miss) qui se propage peu à peu en Europe ne manque pas d’être hyper-présent (j’ai osé). On parle bien des enjeux qui peuvent exister autour du corps de la femme, avant même qu’elle soit effectivement une femme. Le Huffington en parle très bien ici.

 »Ce que l’on me fait subir est un problème sérieux »

Hier encore, une télé-réalité s’est illustrée sur le sujet, en demandant à des fillettes de danser une chorégraphie burlesque (oui, on parle bien des chorégraphies de « danseuses légèrement vêtues ou pratiquant le striptease »). Comme le souligne le journaliste qui nous le rapporte, « When you instruct a little girl to dance like a man « can’t afford » her, you’re quite literally instructing her to act like a whore, albeit an expensive whore, but a whore just the same. », i.e quand vous demander à une petite fille de danser comme si un homme ne  »pouvait pas se l’offrir », vous lui demander littéralement d’agir comme une prostituée, une prostituée très chère, mais une prostituée quand même.

  • Les révolutions arabes

L’appel des femmes arabes pour la dignité et l’égalité, relayé par LeMonde a le mérite de mettre sur le devant de la scène une catégorie d’acteurs lésée malgré le rôle crucial qu’elle a joué. Si le sujet vous intéresse, Sophie Larmoyer avait proposé dans son emission Carnets du monde sur Europe 1 un excellent reportage sur le statut actuel des femmes dans le monde arabe.

  • Les présidentielles

Entre autres, Le Monde propose tout un dossier sur les positions des différents candidats sur la parité.

  • Le féminisme ?

L’ordre du jour n’est plus tout à fait celui d’une guerre des sexes. Tout le monde s’accorde pour dire qu’il existe des inégalités entre les hommes et les femmes, et que c’est mal. Très mal. Voilà à peu près tout ce sur quoi on arrive à s’entendre. Où en sont ces inégalités dans les sociétés occidentales, si l’on doit les corriger ou non, comment le faire, quelles revendications avancer au juste, qui le fait, la forme qu’elles devraient prendre… Questions auxquelles il existe autant de réponses que de nombres premiers.

Prenons un exemple : le corps des femmes. Comme le développement des débats autour de l’hypersexualisation le montre, le sujet est loin d’être enterré. Pourtant, impossible d’avancer qu’il est un objet politique sans provoquer moult-polémiques (ce qui est en soi révélateur..) : après tout, lui donner une signification trop importante, n’est-ce pas d’une certaine façon, donner raison aux extrémistes religieux qui veulent le cacher ? (NB : ceci n’est pas le produit de mon opinion)

Mon but n’étant pas d’écraser d’ennui la totalité de la foule de mes lecteurs, je me contenterai de synthétiser cette belle journée : c’est le foutoir. Pourquoi ? Parce penser que dédier une journée à ces questions permettra de faire autre chose que souligner leur complexité est d’une naïveté achevée. Jusqu’à preuve du contraire, les femmes représentent plus de la moitié de la population. Et être une femme ne suffirait à les définir (le premier qui arrive à me produire une réponse pertinente qui ne soit pas strictement anatomique à ce que signifie  »être une femme » gagne une tablette de chocolat).

 »La journée de la femme » est un terme non seulement incorrect, mais tout aussi intéressant que l’idée d’une journée des pauvres, où d’une journée des blonds.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 8 mars 2012 par dans Anciens.

Articles publiés

mars 2012
L M M J V S D
« Jan   Avr »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Mon compte Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

%d blogueurs aiment cette page :