Les Contrées Zinzolines

Chaque semaine ce qui s'imagine, se dit et se fait autour des questions d'identité et d'orientation sexuelle

Le prix de la vidéo affligeante de la semaine est attribué à ….

Super! Canal + diffuse une nouvelle mini-série comique!

Indubitablement, le premier épisode (en diffusion libre ici) n’aura pas déçu les espoirs soulevés par les multiples trailers et extraits déjà disponibles. La série est belle et bien la pire qu’il m’ait été donné de voir depuis toujours pas mal de temps.

Comme son nom l’indique, Workingirls nous dépeint avec humour les femmes dans le monde de l’entreprise, via un panel de personnages plus attendrissantes horripilantes les unes que les autres.

  • Les deux gentilles looseuses (ces femmes qui sont incompétentes)

1. « Abonnée au congé parental, Nathalie fait son grand retour au bureau et doit retrouver ses marques. Elle jongle en permanence entre son travail et ses enfants et mélange régulièrement les deux sphères. »

Concrètement, Nathalie incarne la mère de famille qui n’a pas compris qu’elle ferait mieux de se concentrer sur la marmaille responsable de ce corps, forcément, plus dodu que les autres. Du coup, Nathalie est fatiguée : évidemment, elle oublie son bébé au bout de deux secondes de présence à l’écran. Sacrée Nathalie.

2. « Dépressive, en recherche constante de nouvelles thérapies pour se sortir du trou, Hélène pleure, bouffe, consulte, et cherche désespérément des amis sur Facebook. »

Autrement dit, Hélène est bizarre, comprendre stupide, et pas franchement intéressante.

  • Les deux « winneuses «  (ces femmes qui abusent de leur pouvoir)

1. « En charge du recrutement, un poste en or pour nourrir son appétit sexuel dévorant.Son leitmotiv : « La monogamie est une chape morale judéo-chrétienne dont il faut se désaliéner. »Malheureusement, ses approches trop directes sont rarement couronnées de succès. »

Vous l’aurez compris, Déborah est nympho. Ce que les scénaristes n’ont pas manqué de nous faire comprendre avec subtilité pendant sa première scène, qui pourrait être la plus pathétique que Canal+ n’ait jamais diffusé. On félicitera l’actrice pour son incroyable capacité à imiter la femelle bonobo, ainsi que la dextérité de sa langue.

2. « Diplômée et célibataire, Karine a fait le choix de la carrière, du salaire et des escarpins de luxe. »

Bah oui, si Karine a choisi de privilégier sa carrière, c’est par amour pour les escarpins de luxe.

Une femme a un poste à responsabilité, c’est forcément une hystérique (dans son cas, autant dire totalement), totalitaire, un peu nympho sur les bords (mais il ne faudrait pas non plus voler la vedette à Deborah). Sur les quatre premières minutes, Karine insulte donc un concierge qui aurait osé lui reprocher (du regard) d’avoir pris une place handicapée, détruit un ordinateur et maltraite sa gentille subordonnée.

  • Personnages bonus : les réceptionnistes dotées des capacités intellectuelles d’un melon trop mûr. Les autres personnages n’étaient pas assez stupides, il nous fallait bien deux glandues qui s’expriment comme des adolescentes.

A Canal +, une mini-série comique, ça ressemble à Bref, et une mini-série comique qui parlent de femmes au travail, ça ressemble à… errrr… ça.

On aurait pu se consoler en se disant que la série n’est pas vraiment sexiste, mais simplement très très très mauvaise. Sauf que la chaîne a décidé d’enfoncer le clou en revendiquant la modernité de ses personnages : une série sur des femmes qui travaillent, c’est fou !

Et…. la vidéo bonus, « les femmes », offerte par la production : l’avis des actrices sur tant d’humour et de modernité

Petits extraits choisis :

« C’est des femmes hyper, monstrueusement clichés évidemment, et c’est de ça qu’on s’amuse. L’originalité et aussi le plaisir que vont avoir les gens à voir cette série, c’est effectivement le fait que c’est assez rare d’avoir un focus sur les femmes dans les comédies françaises où les femmes sont encore pas mal là pour servir la soupe aux hommes qui sont si drôles »

« C’est des femmes modernes oui. [..] claude perron c’est le stéréotype de la working girl qui a mis sa vie privée de côté pour sa carrière, oui ça représente assez bien les femmes d’aujourd’hui »

Ça se passe de commentaires…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 11 juillet 2012 par dans Anciens, et est taguée , , , , .

Articles publiés

juillet 2012
L M M J V S D
« Juin   Sep »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Mon compte Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

%d blogueurs aiment cette page :