Les Contrées Zinzolines

Chaque semaine ce qui s'imagine, se dit et se fait autour des questions d'identité et d'orientation sexuelle

Post sans titre à lire

C’est amusant. Je me suis levée en pensant sincèrement que j’écrierais une revue de presse, peut-être en commençant par expliquer le silence des deux dernières semaines. Et puis non. En ouvrant mon navigateur, les seuls mots que j’ai eu envie d’écrire ont été ceux-ci. J’ai besoin d’une pause, d’une vraie, longue, et paisible pause. Pas que je compte arrêter de suivre l’actualité, de la commenter et même d’écrire des articles. Mais je ne veux plus faire de revue chaque semaine. Ce rythme a quelque chose qui ne me convient pas, il me laisse un arrière goût âcre en bouche. Comme si, en me forçant à découper cette actualité en semaine pour mettre en avant un, deux ou trois thèmes, parfois en ajoutant des articles moins importants, quelques liens vers des blogs, comme si j’essayais de me curer les dents avec un trombone. Les sujets qui « font la une » ont rarement la politesse de se cantonner à une semaine, et je n’ai ainsi pas la possibilité de les traiter comme j’aimerais le faire. Enfin, je ne me donne pas cette possibilité.

Et puis… les sujets abordés ces derniers mois ont été difficiles. Difficile de savoir comment les traiter, comment me positionner, que penser de mes choix. Je me demande s’il y a des sujets auxquels les journalistes (ou dans mon modeste cas, les aspirants apprentis journalistes) devraient personnellement renoncer. Quand ils nous touchent si profondément que l’on sait pertinemment que l’on ne pourra pas être objectifs, quand les raisons pour lesquelles aucune positions n’est neutre nous apparaissent trop clairement. Je ne pense pas que ce soit le cas, j’ai mes raisons de penser qu’il s’agit plus que jamais de rapporter, de commenter, rigoureusement, de ne pas laisser la parole s’uniformiser. J’ai l’impression de m’être trouvée au milieu d’une tempête avec un pédalo, d’avoir continuellement fait face à une myriade de questions, d’avoir essayé d’y répondre au mieux, tout en sachant confusément que mes erreurs étaient nombreuses.

Donc voilà. Pas de « revue de presse » ce week-end. J’écrirais peut-être des revues thématiques, quand j’en aurais le temps et l’envie. Je n’imagine pas cesser simplement d’alimenter ce blog.

Publicités

Un commentaire sur “Post sans titre à lire

  1. antisexisme
    5 mai 2013

    Bonne pause, repose toi bien ! :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 5 mai 2013 par dans Revue de presse.

Articles publiés

mai 2013
L M M J V S D
« Avr    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Mon compte Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

%d blogueurs aiment cette page :